• iTunes - White Circle
  • SoundCloud - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© 2019 Marins d'audace 
© Photos de Christophe Breschi 

La plus solitaire des traversées de l’Atlantique sur les plus petits bateaux de course au large,
sans assistance ni communication avec la terre.

30 JOURS SEULE EN MER


Cette course a été créée pour réagir au gigantisme des courses transatlantiques et a pour but de renouer avec l’esprit aventureux des premières transatlantiques telles qu’elles étaient vécues par Eric Tabarly.

 

Ainsi, les marins ne disposent que du minimum technique indispensable pour traverser  l’Atlantique. GPS (position) et VHF (radio courte portée) sont autorisés, mais ils n’ont aucun contact avec la terre, et n’ont pas le droit de demander une assistance au risque d’être disqualifiés.

LE PLUS PETIT BATEAU OCÉANIQUE


Grâce à sa petite taille (6,50m de long seulement), le Mini est le bateau océanique le plus abordable. Ce qui fait de la Mini Transat une course internationale pas comme les autres : c’est la course des premières fois, la porte d’entrée de la course au large.

 

Certains cherchent à gagner, d’autres ne sont là que pour l’aventure, mais tous reviennent différents de ce contact puissant avec la solitude et la nature.

courir en solitude
Être seule, cela veut dire :

  • ne compter que sur soi-même en cas de pépin technique (je dois donc devenir un as de l'électronique et de la bricole)

  • devoir prendre des décisions stratégiques importantes seule (pas de téléphone satellite = pas de météorologue au bout du fil)

  • n’avoir personne auprès de qui s’épancher en cas de petit coup de calgon

  • faire une véritable coupure avec ses proches, son quotidien, la technologie... bref tout ce qui m'entoure depuis des années.

La Mini TRANSAT​​ 2019

4.050 MILLES NAUTIQUES

(SOIT 7.500 KM)

80 CONCURRENTS

2 ÉTAPES

DÉPART LE 22/09/2019

LA ROCHELLE